Et si On Creusait?

Sous la Pomme de Terre…

Sous la Pomme de Terre, se cache Stéphanie.

L’histoire commence en 2007 avec la découverte du travail de la terre et le début d’une pratique de plusieurs années au sein d’un atelier brestois. L’apprentissage des différentes techniques de céramique (plaque, tour, modelage ainsi qu’émaillage) me permet d’expérimenter et d’acquérir un savoir faire.

Depuis 2012, c’est la partie modelage et sculpture que je perfectionne au sein d’un atelier à Plérin.

L’ensemble de ce parcours m’a permis de constater que la terre est un moyen d’expression très vaste et qu’il existe autant de styles que de céramistes.

Les créations peuvent être utilitaires ou purement artistiques, les variétés de terres disponibles sont infinies : faience, grès, porcelaine… chaque terre a son usage privilégié et son identité. C’est en découvrant le grès roux que je trouve la mienne.

Ingénieure puis créatrice de bijoux en dentelle crochetée, la terre me mène vers une dernière reconversion professionnelle et c’est la création de Pomme de Terre en 2019.

Mon atelier est installé à Plérin dans les Côtes d’Armor.

Créatrice de pomme de terre

pomme de Terre

Pomme de Terre, pomme en terre

Pomme de Terre, pourquoi ce nom?

Au départ, c’est le jeu de mot qui m’a plu. La terre, un matériau que l’on travaille de ses  mains…

De la paume à la pomme, il n’y a alors plus qu’un pas. Pour pousser un peu plus loin, je me suis amusée à sculpter une pomme en terre qui est devenue mon logo!

Au delà du jeu de mot, j’ai  aussi voulu mettre en avant la simplicité et la richesse d’un matériau brut qui permet une multitude de réalisations. Tout comme la pomme de terre permet au cuisinier une variété de préparations, d’un simple pain de terre peut émerger des objets, utiles, décoratifs ou laisser libre court à l’expression artistique.

“Cuisiner est une activité qui exige d’être aussi créatif et imaginatif qu’une activité telle que le dessin, la sculpture sur bois ou la musique.”

Salvador Dali / Les cocus du vieil art moderne

Des terres…

Mon travail privilégie l’aspect naturel de la terre.

J’utilise essentiellement des terres à grès (grès noir ou roux) chamottées, c’est à dire qu’elles comportent un grain plus ou moins épais. Plus le grain est gros, plus l’aspect final de la pièce cuite se rapprochera de l’aspect rugueux de la pierre.

L’émail est utilisé très ponctuellement pour mettre en valeur le relief d’une pièce et l’aspect de la terre brute.

… et du végétal

Je réalise beaucoup de pièces destinées au jardin qui est un espace d’exposition à part entière. J’aime l’association terre cuite/végétal. De jolis pots mettent ainsi en valeur une succulente, un totem ou une boule décore un massif…

La technique d’estampage appliquée aux végétaux permet de mettre en valeur et de conserver la finesse et la beauté de feuilles ou de plantes sauvages.

Et la Sculpture?

Dans mon travail de sculpture/modelage, les terres à faience finement chamottées permettent de travailler les détails (visages par exemple).

Les pièces sont ensuite patinées avec des pigments naturels plutôt qu’émaillées, afin de conserver les détails de relief.